Actualité

[Article] Retour sur la journée PédagoN’UM 2022

Après deux années de Covid, la journée PédagoN’UM, évènement annuel de l’université de Montpellier promouvant la pédagogie numérique, a pu de nouveau se tenir le 22 mars dernier.

Discours d’ouverture

Le discours d’ouverture du Président, les mots d’accueil du Vice-Président délégué au Numérique pour la Formation, David Cassagne et de la Directrice du Système d’Information et du Numérique, Adeline Fabrié ont inauguré la journée, Yohann Pottier, responsable du service des usages du numérique officiait en tant que maître de cérémonie.

Cette journée a effectué un focus sur l’évaluation des connaissances et des compétences et a permis d’exposer une partie des résultats du projet FlexiEval, lauréat d’un AMI « Transformation Pédagogique et Numérique » en 2019. Ce dernier vise à explorer au maximum ce que le numérique peut offrir en termes d’évaluation des connaissances et des compétences. Il concerne plus particulièrement deux aspects : d’une part l’automatisation des évaluations et d’autre part, l’enrichissement des évaluations avec une approche par compétences (Tardif, 2006).  

ePortfolio et Approche Par Compétences : Karuta et le projet de portfolio du Supérieur

Dans le cadre de l’approche par compétences (APC) Poumay et al. (2017), Chauvigné C. et Coulet, J.-C. (2010) une approche centrée sur l’apprenant, plusieurs outils numériques peuvent accompagner le développement et l’évaluation des compétences. Eric Giraudin, responsable du Centre de Compétences et des Métiers de l’IUT d’Annecy et Pilote Volet Enseignement Supérieur du Programme National PIA4 AVENIRs, nous a présenté le concepteur deportfolio KARUTA. En partant de la définition d’une compétence proposée par Tardif (2006, 22), selon lequel, il s’agit « d’un savoiragir complexe prenant appui sur la mobilisation et la combinaison efficaces d’une variété de ressources internes et externes à l’intérieur d’une famille de situations », Eric Giraudin a montré comment le eportfolio avec KARUTA, et plus particulièrement le modèle KAPC+ peut répondre aux besoins des enseignants.  

Wooclap et Wooflash : Des outils pour dynamiser l’enseignement et favoriser la réussite

Plusieurs outils numériques permettent l’automatisation des évaluations, ainsi, dans le cadre du projet FlexiEval, l’Université de Montpellier a créé un partenariat avec la société WooclapSebastien Lebbe, co-fondateur de la société Wooclap, nous a retracé la genèse de l’application Wooclap, l’a présentée et a montré l’évolution naturelle vers un nouvel outil tel que Wooflash. Grâce à ces derniers, vous pouvez engager vos étudiants et les rendre acteurs de leurs cours en participant à des activités telles que : exercices de révisions, nuages de mots, évaluations, sondages ou encore des systèmes de votes. 

Projet FlexiEval : Création d’un écosystème numérique pour l’évaluation des connaissances et des compétences

Dominique Hervy-Guillaume, ingénieure pédagogique, a exposé les premiers résultats du projet FlexiEval. Celui-ci se termine en mai 2022, et à son issue, les enseignants seront en mesure de choisir leur stratégie et outils numériques d’évaluation. La crise sanitaire a eu un impact sur les objectifs initiaux et la trajectoire du projet. Néanmoins, la période précédant la crise sanitaire a cependant vu réaliser des actions qui ont permis aux usagers d’être en partie préparés à affronter le passage au distanciel. La présentation met notamment en exergue les résultats de l’enquête proposée aux équipes pédagogiques afin d’améliorer leur accompagnement lors des évaluations. Les enseignants utilisent des outils permettant de simplifier et de généraliser les évaluations, tels que le test, le devoir de Moodle, mais aussi Wooclap ou Wooflash. Ainsi, l’évaluation des learning outcomes (Biggs, 2014) peut être facilitée.

Benoit Darties, enseignant chercheur à l’IUT de Béziers et Philippe Gassin, ingénieur pédagogique, nous présentent le plugin Coderunner, ce dernier intègre dans un test de Moodle une question type programmation, qui offre la possibilité d’évaluer les étudiants avec un meilleur alignement pédagogique et en situation plus réelle leurs compétences en développement. 

Projet AgilHybrid : Premières réalisations d’hybridation

Un deuxième projet phare, AgilHybrid, a conclu la matinée. Isabelle Fourcaud, cheffe de projet, a détaillé les quatre actions qui structurent AgilHybrid : assurer le développement de parcours hybrides de formation, former et accompagner les équipes pédagogiques, renforcer le soutien des étudiants et développer les équipements pour l’enseignement hybride.

Projet AgilHybrid : Retour d’expérience

Le retour d’expérience « UE d’anglais – 6ème année Officine », proposé par Isabelle Maître-Devallon, a donné à voir des résultats concrets d’une hybridation.  Au-delà de ces actions concrètes, l’Observatoire de la Transformation Pédagogique (DFE) analyse l’impact de l’hybridation : « Comment les étudiants perçoivent les enseignements hybrides à l’université ? ». 

Biggs, J. (2014). Constructive alignment in university teaching. HERDSA Review of Higher Education, 1, 5-22. 

Chauvigné C. et Coulet, J.-C. (2010). L’approche par compétences : un nouveau paradigme pour la pédagogie universitaire ? Revue Française De Pédagogie, 15-28, 15–28. https://doi.org/10.4000/rfp.2169 

Poumay, M., Tardif, J. et Georges, F. (dir.) (2017). Organiser la formation à partir des compétences – Un pari gagnant pour l’apprentissage dans le supérieur. Louvain-la-Neuve, Belgique : De Boeck Supérieur. 

Tardif, J, (2006). L’évaluation des compétences. Documenter le parcours de développement. Montréal, Chenelière Éducation.