Actualité

[Article] La classe inversée

rurbrique_classe_inversee300x200

Introduction

L’enseignement diversifie de plus en plus les pratiques pédagogiques en tirant notamment bénéfice de l’explosion des technologies de l’information et de la communication. On a vu ainsi fleurir les logiciels d’aide à la pédagogie, les exerciseurs, les tableaux blancs interactifs, les plateformes pédagogiques comme Moodle…. Cette effervescence technologique et cette diversification des dispositifs d’apprentissage ont contribué à l’émergence d’une nouvelle approche de la transmission du savoir.

L’arrivée du concept de pédagogie inversée s’inscrit à juste titre dans cette nouvelle définition, en conciliant l’approche transmissive du savoir et celle de l’enseignement, impliquant les apprenants dans des activités participatives et coopératives.

Un peu d’histoire…

La classe inversée ou « Flipped classroom » est un concept popularisé par Salman Khan en 2006 et son académie virtuelle, la Khan Academy*, dont l’objectif est de « fournir un enseignement de grande qualité à tous, partout » en publiant sur le web des mini-leçons sous forme de vidéos stockées sur Youtube.

Définition de la classe inversée

La classe inversée est une approche pédagogique qui, comme son nom l’indique, inverse le concept traditionnel de la classe et réorganise le temps d’apprentissage :

  • les parties théoriques et transmissives du cours sont dispensées en non présentiel sur supports numériques (ressources pédagogiques en ligne : vidéos, screencast, documents multimédia…) fournis par l’enseignant
  • la partie présentielle se concentre sur les discussions, le travail d’équipe, la réalisation d’activités, la résolution de problèmes, l’encadrement de projets, l’appropriation active des notions abordées en amont hors de la classe.

La classe inversée s’inscrit dans la mouvance de la pédagogie active qui place l’étudiant au centre et insiste sur son implication dans le processus d’apprentissage. Elle privilégie les échanges avec l’enseignant et les interactions des étudiants entre eux. Selon Marcel Lebrun*, « la classe devient davantage (potentiellement) un lieu d’activités et d’interactivités (entre étudiants et entre ceux-ci et l’enseignant, entre élèves et des contextes d’application…), un lieu favorable aussi à la différenciation ».

Le rôle de l’enseignant

La posture de l’enseignant évolue, il ne transmet plus seulement un savoir mais joue également le rôle de facilitateur/tuteur ou de guide dans le processus d’apprentissage des étudiants et dans le développement de leur compétences. Il peut accompagner les étudiants de manière plus ciblée et plus individuelle. Il peut apporter une aide plus adaptée selon les profils d’apprentissage de chacun. En classe, l’enseignant dispose davantage de temps et de possibilités pédagogiques pour mettre en place des situations, proposer des problèmes, une démarche d’investigation et des méthodes d’apprentissage actives.

Le rôle de l’étudiant

L’étudiant peut se constituer et s’approprier son propre parcours d’apprentissage à partir de ressources numériques, de liens de consultation et d’approfondissement supplémentaires proposés par l’enseignant.

Avec la possibilité de revoir les vidéos, de marquer des pauses, de réécouter les documents audio, l’étudiant peut travailler à son rythme et prendre le temps de préparer des questions en amont pour les poser en classe aux autres étudiants ou in fine à l’enseignant. La classe inversée permet de réorganiser et d’élargir le temps d’apprentissage, de le rendre plus flexible.

Elle encourage également les étudiants à échanger en ligne avec leurs pairs ou leurs enseignants pour vérifier et confronter leur compréhension des notions abordées.

Mise en place d’une pédagogie inversée et points de vigilance

Au même titre que la pédagogie par projet, la mise en place d’une pédagogie inversée doit commencer par une discussion avec les apprenants des objectifs et des résultats attendus. Les étudiants doivent saisir que leur réussite dépend du travail qu’ils fourniront en amont et hors classe.

Les étudiants doivent accéder de manière illimitée et facile aux ressources numériques. Celles-ci ne doivent pas être trop longues et adaptées au niveau de compréhension des étudiants. Par ailleurs, la flexibilité des activités facilite la réappropriation du contenu diffusé en ligne.

La mise en place de la classe inversée doit être bien pensée en amont pour éviter de reproduire le schéma du cours magistral présentiel traditionnel.

Il est également nécessaire de ne pas tendre vers une standardisation de l’apprentissage en mettant en avant les mêmes ressources pour tous. La classe inversée repose en général sur une diversification des ressources. L’utilisation d’outils numériques ne doit pas être une fin en soi, il faut avant tout réfléchir à leurs applications pédagogiques.

La diffusion de ressources numériques n’est pas synonyme d’un apprentissage passif, et ne se substitue pas à l’enseignant. Enfin, il est préférable de ne pas faire de la classe inversée la seule méthode pédagogique. Sa mise en œuvre étant flexible, elle peut ainsi s’appliquer sur une partie du contenu d’apprentissage, par exemple

Enfin, il faut souligner que si la classe inversée offre la possibilité à l’étudiant de construire son propre parcours et rythme d’apprentissage, d’organiser son travail, elle n’en exige pas moins de leur part une forte autonomie notamment dans la consultation des ressources fournies par l’enseignant d’où la nécessité de bien expliquer la démarche aux étudiants.

 

Pour aller plus loin

 

  • A l’UNIVERSITÉ DE MONTPELLIER :

microphone Retour d’expérience sur l’usage de la plateforme Moodle et les transformations des pratiques d’enseignement en amphi avec Fabienne Valantin, Professeur certifié d’anglais et détaché à l’UFR de Droit et Science politique de l’Université de Montpellier : https://numerique.umontpellier.fr/interview-dynamiser-un-cours-en-amphi-avec-moodle/

 

  • SUR LE WEB ET AILLEURS

play-button LEBRUN, Les classes inversées : enseigner à l’envers, apprendre à l’endroit ou l’inverse. In UNIVERSITÉ DE LORRAINE, 3 avril 2015. Disponible sur : https://videos.univ-lorraine.fr/index.php?act=view&id=2176

open-book NOBIS, TIC et pédagogie inversée. In Thot Cursus, 17 juin 2012. Disponible sur : http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/18432/tic-pedagogie-inversee#.WIjEalPhDRZ

tutorial La Khan Academy