Actualité

[Article] Initiation à la démarche (e)portfolio

Tirant ses origines du monde des arts, le portfolio avait pour vocation première de montrer les plus belles œuvres d’un artiste en vue d’un accès au marché du travail.

Plus largement aujourd’hui, l’outil s’avère fécond dans ses usages, tant pour l’étudiant que pour les enseignants. Dans le contexte de la mise en place de l’approche par compétences (APC) notamment, cette dernière demande une diversification des modalités pédagogiques pour que chaque étudiant puisse évaluer ses acquis.

Dans cet article, nous nous concentrerons avant tout sur la démarche portfolio. Une fois la démarche acquise, le portfolio, qu’il soit “papier’ ou numérique, conçu à l’aide d’un outil ou d’un autre, remplira les mêmes fonctions pédagogiques pour son auteur et ses accompagnateurs.

En agissant sur l’apprentissage, la motivation, la communication et l’évaluation, le portfolio s’avère être un outil pédagogique polyvalent.

Plus précisément, sur le plan de l’apprentissage, le portfolio va :

  • favoriser l’engagement de l’apprenant dans sa démarche d’apprentissage ;
  • aider l’apprenant à formaliser ce qu’il a appris et comment il a appris ;
  • éclairer l’apprenant sur ses qualités, ses stratégies, sa progression ;
  • renforcer l’idée d’un apprentissage continu et progressif dont il est acteur.

Par ailleurs, en conservant une trace des productions, en rendant visible les progrès ou évolutions et en valorisant les travaux, le portfolio va être source de motivation pour l’étudiant.

Dans le domaine de la communication, le portfolio va faciliter le lien entre l’étudiant et l’enseignant. Il va permettre une rétroaction efficiente sur la démarche d’apprentissage, en servant de support d’échanges entre les pairs.

Le portfolio peut également servir d’outil d’évaluation :

  • en participant à une évaluation plus juste et efficace ;
  • en apportant une aide à la rétroaction ;
  • en prenant en compte les différences individuelles et contribuer à la différenciation ;
  • en permettant l’évaluation de traces complexes et/ou de situations authentiques.

L’e-portfolio, ou portfolio numérique, est un ensemble de traces sous forme numérique, sélectionnées par l’étudiant, parfois hébergées sur le web (liens, sites, vidéos…). Il résulte d’une démarche qui consiste à réfléchir sur ses expériences, réalisations, projets et à définir les éléments les plus significatifs, selon le contexte, et à les communiquer à un public spécifique, selon les interactions attendues.
L’exposition des informations sur Internet soulève des points de vigilance sur l’identité numérique de l’auteur (Georges, 2009).

Les 7 facettes de l’identité numérique valorisées par la démarche e-Portfolio
Source : Livre blanc « La démarche e-Portfolio dans l’enseignement supérieur français », Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (Mars 2013)

Aussi, parmi les avantages du -e-portfolio, on retiendra que l’outil :

  • permet une évaluation avancée : APC, traces complexes, situations d’apprentissage et d’évaluation ;
  • favorise une démarche réflexive ;
  • renforce la communication entre l’apprenant et le formateur ;
  • implique activement l’apprenant ;
  • favorise l’autonomie ;
  • rend possible l’évaluation collégiale, transversale.

En revanche, il faut prendre en compte le fait qu’il :

  • est chronophage, aussi bien pour l’enseignant (implémentation, accompagnement régulier, suivi, évaluation, feedback personnalisé) que pour l’étudiant (création de contenu, processus réflexif) ;
  • peut faire l’objet d’un investissement superficiel ou ne pas refléter la réalité (censure, faire le travail attendu par l’enseignant…).

L’Université de Montpellier dispose actuellement de deux outils dédiés à la création de portfolios numériques :

Le PEC : Portefeuille d’Expériences et de Compétences

(accessible via l’ENT et directement sur https://www.pec-univ.fr/)

Le PEC est orienté « développement de projet professionnel ». L’auteur est un étudiant. Un enseignant (accompagnateur) gère les interactions avec les étudiants. Chaque étudiant gère son portfolio et ses interactions avec son enseignant (pas d’interactions entre étudiants). L’étudiant complète des fiches dans les diverses sections (formulaires à compléter pour décrire une expérience, projet, formation, etc.) : il fait le bilan de ses expériences et y associe des compétences (capitalisées dans une section).

Mahara

(accessible depuis la plateforme Moodle UM : https://moodle.umontpellier.fr/)

Mahara est plutôt orienté valorisation de compétences. L’outil laisse une très grande liberté dans la création de la page (départ à zéro). Cependant, l’enseignant a également la possibilité de proposer une maquette commune à ses étudiants. Ainsi, la prise en main de l’outil est facilitée pour l’étudiant. Bien entendu, en proposant la maquette, l’idée du portfolio est légèrement détournée, mais elle permet d’amorcer le travail.

L’intérêt de Mahara réside également dans ses fonctionnalités de partages et d’échanges. En effet, profil, pages, collections de pages peuvent être partagés à d’autres personnes ou d’autres groupes.

Moodle

https://moodle.umontpellier.fr/

En plus de ces deux outils, il est également possible, en faisant preuve de créativité, de construire des portfolios sur la plateforme pédagogique Moodle, à travers des activités comme le Wiki, la Base de Données, le Questionnaire…

Karuta

(https://karuta-france-portfolio.fr/)

Karuta est un logiciel open source permettant de créer des e-portfolios. Cet outil sera mis en place à l’Université de Montpellier courant 2022.

Le PEC ou Mahara ne permettent pas d’évaluer directement les portfolios. Si vous souhaitez les évaluer, notre équipe vous conseille de coupler ces outils avec Moodle, notamment en utilisant l’activité Devoir :

  • Pour le PEC : l’auteur exporte ses pages sous forme de fichiers qu’il peut soumettre au sein d’un devoir Moodle.

  • Pour Mahara : Mahara est lié à Moodle. Au sein de l’activité Devoir, il est possible de paramétrer le type de devoir et de préciser qu’il s’agit d’un Portfolio Mahara.

Pour contrôler le processus d’évaluation, Moodle permet :

  • De ne pas verrouiller les pages soumises : les étudiants ont la possibilité de modifier leur portfolio après remise ou évaluation.
  • De déverrouiller après l’évaluation : les pages et/ou collections seront verrouillées dès la remise mais déverrouillées après évaluation, ou dans un flux d’évaluation, après publication des notes.
  • De garder verrouillé : les pages et/ou collections soumises du portfolio seront verrouillées dès la remise et le resteront après évaluation.

Qu’il soit le fruit d’un processus réflexif sur son propre apprentissage, ses expériences, son parcours ; un support de présentation ou un témoignage d’acquisition et de développement de compétences… le portfolio s’intègre dans tout projet académique ou professionnel, suivant l’étudiant le temps d’un module, une formation, voire au-delà de ses études.

Se basant sur l’approche socio-constructiviste, selon laquelle la connaissance doit être le sujet de discussion sociale, de validation et d’application dans des contextes du monde réel, le portfolio permet aux étudiants de valoriser les compétences acquises pendant et en dehors de leur formation.

Finalement, sachant qu’un des moteurs de l’apprentissage est la motivation (Viau[i], 1995), il est important de trouver le(s) moyen(s) d’impliquer les étudiants – le (e)portfolio peut être un des leviers.

[i] Houssaye Jean. Viau (Rolland). — La motivation en contexte scolaire. In: Revue française de pédagogie, volume 113, 1995. Lecture-écriture. pp. 154-155.

  • Livre blanc « La démarche ePortfolio dans l’enseignement supérieur français », Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (Mars 2013) : https://cache.media.enseignementsuprecherche.gouv.fr/file/Actualites_2013/87/0/ePortfolio_cahier1-VDEF_249870.pdf%3E
  • Le Boucher C., Lameul G., Pentecouteau H., Rapport sur les usages pédagogiques du e-portfolio dans l’enseignement supérieur. Etude de cas dans 4 établissements d’enseignement supérieur en Bretagne. [Rapport de recherche] Université Bretagne Loire; Région Bretagne. 2017. hal-01687619
  • Poumay M. (2017), Séminaires et portfolios de traces pour soutenir et évaluer le développement de la compétence dans Poumay M. et alii (2017), Organiser la formation à partir des compétences – un pari gagnant pour l’apprentissage dans le supérieur. De Boeck
  • ePortfolio : un dispositif national : <http://www.supnumerique.gouv.fr/cid94605/eportfolio>
  • Evaluer les compétences avec un (e)portfolio, Les Cahiers du Louvain Learning Lab, sous la direction de Julie LECOQ, < https://cdn.uclouvain.be/groups/cmseditors-lll/carnets/CahierLLL-Portfolio.pdf>
  • Mission Numérique pour l’Enseignement Supérieur (MINES) – Département de la Stratégie de la Formation et de l’Emploi (DGESIP) (2013). E-portfolio : enjeux et recommandations. Livre blanc « la démarche e-portfolio dans l’enseignement supérieur français, cahier n°1. Paris : Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Repéré à l’URL : http://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/Actualites_2013/87/0/e-portfolio_cahier1-VDEF_249870.pdf
  • Tutoriels sur Moodle UM : Je veux mettre en place une approche par compétences / Cas 5 : l’APC et la démarche portfolio : <https://moodle.umontpellier.fr/mod/page/view.php?id=365593>